23/06/2022

Maltraitances des personnes âgées signalées à la hausse

Le nombre de signalements de maltraitances de personnes âgées en établissement a bondi de 38 % entre 2020 et 2021, selon un bilan établi par la Fédération 3977 contre la maltraitance, dévoilé le 10 juin, en amont de la Journée mondiale de lutte contre les maltraitances des personnes âgées du 15 juin. Sa plateforme téléphonique 3977 a recueilli 37 519 appels en 2021, lesquels ont abouti à l’ouverture de 8 830 dossiers.

Les personnes mises en cause « étaient plus souvent un membre de la famille (48 %) ou les professionnels (34 %) ». Les personnels en établissement ont été plus souvent mis en cause en 2021 (+ 27 % par rapport à 2020). Les victimes sont en grande majorité des personnes de plus de 60 ans (73 %), des femmes (65 %) et, dans une moindre mesure, des personnes en situation de handicap (27 %).

Les dossiers sont classés en plusieurs catégories parmi lesquelles les situations préoccupantes qui ont grimpé de 17 %, a signalé la fédération. Les départements qui enregistrent un nombre de signalements important sont la Creuse, Mayotte, Paris, la Seine-Saint-Denis et la Loire-Atlantique.

Les maltraitances les plus fréquentes étaient les maltraitances psychologiques (32 %), puis physiques (18 %) suivies des négligences dites « passives » (réponses insuffisantes aux besoins de personnes vulnérables) ou involontaires (15 %). Celles liées aux soins sont les moins fréquentes (7 %).

S’agissant des appelants, ce sont, en 2021 comme en 2020, le plus souvent les familles des victimes qui font la démarche de signalement, suivies des victimes elles-mêmes, le personnel en établissement représentant très peu d’appelants.

Par ailleurs, les alertes ont explosé au 1er trimestre 2022 sous l’effet de la parution du livre Les Fossoyeurs (+ 40 %, soit 2 424 alertes). On note une légère évolution du type de maltraitances : les négligences « passives » ont bondi (+ 350 % par rapport au 1er trimestre 2021) tout comme les maltraitances liées aux soins (+ 134 %), et représentent les maltraitances les plus déclarées. Et la parole se libère côté soignants aussi…

La Fédération 3977 réunit des centres présents dans la plupart des départements. Ils poursuivent, en proximité, le premier contact pris avec la plateforme 3977 et reçoivent aussi directement des appels. Ils analysent chaque situation, orientent et accompagnent au cas par cas les appelants vers les professionnels. Ils assurent, à la demande, des interventions de sensibilisation aux maltraitances.

La fédération prévoit l’organisation d’un colloque le 8 novembre 2022 à Paris consacré aux maltraitances d’origine institutionnelle.

La rédaction